Agenda

 

MAP 2017 :
JEAN-CHARLES
REMICOURT-MARIE

4/3
2017
MAP 2017 : JEAN-CHARLES REMICOURT-MARIE
 
RÉSIDENCE MAP #1 : Lauréat des Pépinières européennes pour jeunes artistes, l’artiste Jean-Charles Remicourt-Marie est en résidence de création à la Coopérative Méduse à Québec du 9 janvier au 31 mars. Lors de sa résidence, il sera parrainée par L'Œil de Poisson et soutenu par le CALQ  et la Ville de Québec 
 
Jean-Charles Remicourt-Marie s'attache à explorer la figure du chercheur et des formes poétiques que peut dégager l'acte de la recherche. Que ce soit par l'image classique de l'universitaire ou bien l'image fantasmée de l'espion, il montre, par ce jeu de personnages, l’absolue nécessité de dégager un savoir sur le monde.
 
Au cours de sa résidence à la Coopérative Méduse, l’artiste a développé la pièce Asa Nisi Masa, sur les dispositifs prédictifs militaires, hérités des cultures antiques, qui par un rituel magique, permette de prévoir l'aboutissement de nos actes.
 
Cette installation qui croise sculpture, peinture et vidéo tire son titre du film Huit et demi de Pier Paolo Pasolini dans lequel une voyante lit ces mots dans l'esprit du personnage principal.
 
Jean-Charles Remicourt-Marie présentera sa démarche au public lors du déjeuner Méduse #2, le 4 mars 2017 entre dix heures et midi au restaurant Fastoche Méduse, 591 rue Saint-Vallier Est à Québec

30 ANS DE L'IMA

28/2
2017
APPEL À PROJETS DE LA CARTE BLANCHE D’OXMO PUCCINO POUR LES 30 ANS DE L’INSTITUT DU MONDE ARABE - DEADLINE : 28 FÉVRIER 2017
 
L’IMA aura 30 ans en novembre 2017 et Jack Lang a confié, à cette occasion, une carte blanche à Oxmo Puccino.
 
Figure emblématique de la scène rap française, Oxmo Puccino a su, en vingt ans de carrière, s’affranchir des barrières du rap et se réinventer perpétuellement par la fusion de différentes sensibilités artistiques et par l’association avec des artistes aux univers différents.
 
Oxmo Puccino a souhaité partager sa carte blanche avec de jeunes artistes émergents en lançant un appel à projets dans 4 disciplines artistiques dont l’écriture et interprétation et les arts numériques.
 
Son souhait est en effet de pouvoir mettre en lumière ces jeunes artistes et leur donner la chance de présenter un projet artistique dans le cadre de l’événement anniversaire de l’IMA. 
 
Pour chaque discipline, 3 candidatures seront retenues sur dossier par un jury en fonction de l’originalité, de la pertinence artistique et de la qualité des projets. La restitution se fera les vendredi 24 (de 22h à minuit) et samedi 25 novembre 2017 (de 18h à minuit).
 
CONDITIONS D'APPEL :
 
Les artistes candidats doivent impérativement avoir 30 ans ou moins et résider en France, toutes les nationalités sont les bienvenues. 
Chaque dossier de candidature doit s’inscrire dans une seule des quatre disciplines concernées : danse, écriture et interprétation, arts numériques ou design culinaire.
 
Il est possible de présenter une candidature regroupant 3 artistes maximum dans les catégories danse, arts numériques et design culinaire et 2 artistes maximum pour ce qui est de l’écriture et interprétation. 
 
Douze candidatures (3 candidatures pour chaque discipline) seront sélectionnées sur dossier par un jury, en fonction de l’originalité, de la pertinence artistique et de la qualité des projets. 
 
CALENDRIER :
 
Date limite d’envoi des candidatures : 28 février 2017
Notification de sélection : courant mai 2017
Réalisation des projets : juin - fin octobre 2017
Montage pour la restitution : 22 et 23 novembre 2017
Restitution : 24 et 25 novembre 2017
 
Pour déposer vos candidatures téléchargez ces documents :
 
 
Plus d'infos ici : www.imarabe.org/fr
 
 
 

JEUNE CRÉATION
VIDÉO CINÉMA

26/1
2017
SÉLECTION JEUNE CRÉATION  VIDÉO-CINÉMA 2017
 
PROJECTION : Découvrez la sélection des Pépinières pour la 13ème édition du programme Jeune création vidéo-cinéma, présentée dans le cadre du FIPA - Festival International de Programmes Audiovisuels 2017 à Biarritz. La séance aura lieu à Médiatèque de Biarritz le 26 janvier à 14h30. 
 
À l’occasion de la 13e édition du programme, les Pépinières présentent une sélection de quatre films, une fiction et trois documents de création, qui témoignent des nouvelles approches développées par une jeune génération de cinéastes. Alexandru Petru Bădeliță, Nagy Borbála, Leopold Legrand et Randa Maroufi se penchent sur la manière dont des enfants, des adolescents, réagissent, se débattent ou se figent face à des épreuves de vie qu’ils traversent. Ils peuvent convoqués les technologies numériques pour mettre en évidence des situations, suspendre des mouvements, superposer des images, animer des documents et des dessins d’enfants ou ils peuvent chorégraphier une scène pour en décaler le regard. Autant de gestes cinématographiques inattendus, qui donnent à relire des moments de vie, avec une nouvelle acuité, provoquant, la surprise, l’émotion, la révolte ou  la compassion. Ces quatre regards d’artistes sensibles, tous différents, mettent également  en évidence les croisements qui s’opèrent entre différents pays d’Europe et de la Méditerranée,  comme l’Allemagne, la France, la Hongrie, le Maroc, la Pologne et la Roumanie. Représentés par IRGENDWO ANDERS, LE PARK, ANGELIKA, I MADE YOU, I KILL YOU ces croisements sont, dans une époque particulièrement complexe, une nouvelle  source,  d’enrichissement  mutuel, de partage et de promesses. 
 
La liste de celles et ceux, qui passés par les Pépinières, sont entrés dans un parcours cinématographique prometteur ne cesse de s’allonger au fil des années. Lors de la précédente édition du programme, le prix Mitrani a été décerné à Sébastien Simon et Forest Ian Etsler pour leur film Vue de l’esprit,  coproduit entre les Etats-Unis, la Corée du Sud et la France. En plus de ce prix, trois des films présentés concourent églament pour le Prix spécial de le l’Agence Erasmus +. 

 

LES 7 DOIGTS
DE LA MAIN

21/1
2017
LES 7 DOIGTS DE LA MAIN : TRIPTYQUE
 
Avec les chorégraphies de Marie Chouinard, Victor Quijada, Marcos Morau
 
CIRQUE : jeudi 19 au samedi 21 janvier 20:00; Sous la direction artistique de Samuel Tétreault, Les 7 doigts de la main s’associe à trois chorégraphes de renommée internationale pour explorer les langages du corps humain en trois volets.
 
Ancien lauréat des Pépinières, Park in progress en 2005, Samuel Tétreault présente avec sa compagnie "Les 7 doigts de la main" la création "Tryptique" à la Maison des arts de Créteil.
 
Anne & Samuel, un duo dirigé par Marie Chouinard, explore la gravité et ses effets sur le mouvement des corps.
 
Variations 9.81, un quintet d’équilibristes virtuoses invite les artistes à la recherche du contrôle absolu sur la gravité et la relation entre l’immobilité et le mouvement, sous la direction de Victor Quijada.
 
Nocturnes, chorégraphiée par Marcos Morau, libère les huit artistes de leurs contraintes physiques, mêlant subtilement danse et cirque, dans un univers onirique et déjanté.
 
Les 7 doigts de la main entrent dans la danse au point de faire sauter les frontières entre les deux arts. Une série de tableaux aussi beaux qu’insolites. Le pari est relevé pour cette incursion audacieuse. Le Devoir, Isabelle Paré Fusion des genres ... Poétique, beau, drôle... Radio-Canada
 
Direction artistique / Samuel Tétreault
Chorégraphie et mise en scène : Marie Chouinard, Victor Quijada, Marcos Morau, Isabelle Chassé et Samuel Tétreault
Lumières : Yan Lee Chan
 

INFRAMINCE

17/1
2017
LES PÉPINIÈRES EUROPÉENNES POUR JEUNES ARTISTES PRÉSENTENT:
INFRAMINCE
 
EXPOSITION COLLECTIVE : Du 18 Janvier au 5 Février 2017. Vernissage le Mardi 17 Janvier 2017 à partir de 18h.
 
 
Commissaire de l’exposition : Valentine Busquet
 
Les Pépinières européennes pour jeunes artistes renouvellent leur partenariat avec la Fondation Hippocrène et présentent une nouvelle exposition centrée sur la création sonore. Formidable espace de recherche et de questionnement, la matière sonore intrigue aussi bien les artistes musiciens que les plasticiens, qui l’expérimentent de différentes manières.
 
Perception immatérielle, le son a toujours produit du visuel par le biais de l’imaginaire qu’il dégage. À défaut d’avoir forcément des images sous les yeux, nous en produisons à l’écoute de bruits et de musiques. Certains artistes tentent de se baser sur la matière sonore pour en dégager une création visuelle.
 
Aujourd’hui, les interactions entre les arts visuels et sonores vont plus loin qu’illustrer le son ou l’accompagner de visuel comme ce fut longtemps le cas. Désormais, l’un des aspects peut servir de base pour produire l’autre. Les sept artistes présentés dans le cadre de cette exposition expérimentent la création sonore par le biais du visuel et vice versa.
 
INFRAMINCE, concept esthétique créé par Marcel Duchamp qu’il désigne comme étant "une différence ou une intervalle imperceptible, parfois seulement imaginable, entre deux phénomènes" immerge le spectateur dans un parcours sonore et visuel. 
 

EXPOSITION
LUCIE JEAN

19/12
2016
« QUARTIERS D'HIVER », EXPOSITION DE LUCIE JEAN À LA LIBRAIRIE PHOTOGRAPHIQUE LE 29 
 
Lucie Jean présente sa série « Quartiers d’hiver », réalisée au cours d’une résidence à Langage Plus dans le cadre du programme Map des Pépinières en collaboration avec le Centre Sagamie et avec une bourse de Conseil des arts et des lettres du Québec. 
 
Photographe et vidéaste, Lucie Jean est diplômée de l’École Estienne et de l’École des Beaux Arts de Paris. En résidence au centre d’art actuel Langage Plus, l’artiste a développé un projet autour de la pêche blanche, tradition populaire du Nord du Québec et des « pêcheurs d’intérieur », ceux qui s’installent dans de petites cabanes construites autour d’un trou. L’installation « Aires de glace » se compose de trois œuvres, « Selva » croisant photographie et pliage,  la vidéo « L’instant où tout se fige » et une série de photographie « Quartiers d’hiver ». 
 
« Quartiers d’hiver » reflète l’impact de l’homme sur le paysage et la manière dont il se l’approprie. À travers ces lieux insolites, l’artiste donne à voir les portraits de ces hommes et femmes, isolés par les glaces. 
 
Cette série a également été présentée au festival des Nuits Photographiques de Pierrevert,  aux Rencontres photographiques d’Arles à la galerie Les Comptoirs arlésiens et Rencontres phaotographiques d'Arlon. 
 
Exposition jusqu'à fin décembre 2017
 
Coproduction :
Langage Plus 
Les Pépinières européennes pour jeunes artistes
cofinancée par le programme Europe Creative de la commission européenne
 
En partenariat avec :
Centre Sagamie 
 
Avec le soutien de 
Conseil des arts et des lettres du Québec, 
Ministère de la Culture et de la Communication
Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
Conseil régional d’Île-de-France, programme fabriques de la culture 
Conseil général de Seine-Saint-Denis

CITY SONIC
2016

11/10
2016
PRIX DU JURY AUX BAINS NUMÉRIQUES 2016 - DARIUSZ MAKARUK ET ALBA G. CORAL EN RÉSIDENCE MAP À TRANSCULTURES 
 
Prix du jury aux bains numériques pour leur projet Dimenssion N, Dariusz Makaruk et Alba G. Coral sont les deux lauréats pour la résidence MAP à Transcultures du 14.08.16 au 14.10.16

Après avoir remporté le prix du jury aux Bains Numériques 2016 avec leur performance audiovisuelle et numérique Dimension N, Dariusz Makaruk et Alba G.Coral feront l'ouverture du festival City Sonic dans le cadre de leur résidence Map à Transcultures. 
 
La rencontre entre ce compositeur et performeur live électro expérimentale et cette artiste numérique combinant des systèmes génératifs avec des techniques de dessin improvisés a donné lieu au croisement fascinant de deux expressions artistiques complémentaires et complices. Ensemble, ils construisent en direct une  performance live audiovisuelle multidimensionnelle. 
 
Dimension N plonge le public dans différents paysages poétiques, des toiles graphico-numériques virtuoses sur une musique électronique contrastée parfois proche des minimalistes nord-américains. Cette performance, qu’ils joueront  prochainement à Rome tourne le dos aux clichés froids et mécaniques qu’on associe parfois au set électro-VJ habituel.  

RÉSIDENCE D’ÉTÉ #1

29/7
2016

LES PÉPINIÈRES EUROPÉENNES INVITENT LA MUSICIENNE MULTIMÉDIA LAURENCE MOLETTA À LA HALLE AUX CUIRS ET AU WIP DE LA VILLETTE.  DU 15 AU 24 JUILLET 2016.

Au cours de cette résidence de création, Laurence Moletta développe un projet pour voix et corps sonores en céramique. Le 29 juillet, le public pourra découvrir la pièce "Noza Orus", une commande du Musée de la céramique d'Andennes en Belgique, pour un concert nocturne en lien avec l'Exposition Notes d'Argile.

En avant première de cette performance, l’artiste propose au public d’assister à une séance Work in progress samedi 23 juillet à 17h dans l’espace Wip de la Villette.

Utilisant sa voix comme un instrument de musique la chanteuse crée un langage imaginaire, à partir de phonèmes choisis pour leur musicalité et nous plonge dans les confins des terres ancestrales d'asie et meso­américaines à la rencontre de nos perceptions les plus primitives.

LUKAS TRUNIGER

29/6
2016
LUKAS TRUNIGER
MERCREDI 29 JUIN 2016 - 17H
COOPÉRATIVE MÉDUSE (541 RUE DE SAINT-VALLIER EST, LOCAL 5-82, QUÉBEC, G1K 3P9, CANADA)
 
En résidence du 4 avril au 1er juillet 2016 à la Coopérative Méduse, dans le cadre du programme Map des Pépinières et avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, l’artiste suisse Lukas Truniger présente le mercredi 29 juin 2016 son projet « Silence Harvester » au Studio d’Avatar. Au cours de cette résidence l’artiste a développé un dispositif composé d’une antenne qui intercepte et modifie des signaux sonores, une installation expérimentale et algorithmique que l’artiste définit comme abstraite et intangible. Lukas Truniger a reçu le Prix Cube 2016 / Jeune création internationale en art numérique à Issy-les-Moulineaux et a été invité au 22e Symposium International en Art Électronique - ISEA 2016.
 
Plus d’infos ici

PERFORMANCE 
JUSTINE PARISIEN

21/6
2016
RÉSIDENCE JUSTINE PARISIEN-DUMAIS
PERFORMANCE LE 21 JUIN
 
Suite à la première rencontre et audition du 14 mai avec la danseuse canadienne  Justine Parisien et  le collectif (LA)HORDE, onze participants ont été sélectionnés. Quatre workshops ont déjà eu lieu à la Fabrique des Pépinières afin qu’ils réalisent ensemble une performance chorégraphique autour du jumpstyle. Après la transmission des premiers pas de base arrive le moment de la mise en espace. Pour cette deuxième étape du projet, Justine Parisien-Dumais sera rejointe par une deuxième danseuse canadienne Camille Dubé-Bouchard. 
 
La performance sera présentée le 21 juin à la Fabrique des Pépinières pour l'événement 155 BPM. 
 
Biographie : 
 
À l’École de danse Montréal, Justine Parisien-Dumais a été formée à différentes pratiques et notamment à la danse urbaine. Dans le cadre des Projets Incubateurs 2014, elle a travaillé avec Sovann Rochon-Promptep. Impliquée dans le programme Map pour la résidence du collectif, Justine Parisien Dumais avait déjà été invitée par les Pépinières en mai 2015 pour présenter la pièce « Avant les gens mouraient  ». Elle cherche à élargir les possibilités d’expression du corps mais également à en montrer la vulnérabilité.

150 BPM FREE PARTY 
FÊTE DE LA MUSIQUE 

21/6
2016
150 BPM FREE PARTY – FÊTE DE LA MUSIQUE 
 
À l'occasion de la Fête de la musique, (LA)HORDE, ses jumpers et le label JOHNKÔÔL RECORDS investissent la Fabrique des Pépinières. 
 
> 20h - PERFORMANCE JUMPSTYLE
 
Canada - France - Hongrie - Pologne – Ukraine
 
Pour clôturer la résidence des danseuses canadiennes, Justine Parisien-Dumais et Camille Dubé-Bouchard, les Pépinières présentent la performance chorégraphique développée dans le cadre des workshops de création. Cette performance a été réalisée en relation avec le collectif (LA)HORDE et onze participants au cours des mois de mai et juin. 
 
CHORÉGRAPHIE :
- Camille Dubé-Bouchard
 
INTERPRÈTES :
Justine Parisien-Dumais, Camille Dubé-Bouchard, Isabelle Girard, Regina Demina, Gwendoline Gambet, Nicolas Delomez (Delom), Lila Boughoufala, Randa Massot, Marie Lauricella, Kenza Sand, Joo-young Lee (JooLee) , Risolène Ficheux et Natalia Rivera Riffo, Edgar Scassa (Edx), Thomas Hongre (ToPa)
 
AVEC LA PARTICIPATION EXEPTIONNELLE DES JUMPERS EUROPÉENS : 
- Damian Kamil Szczegielniak (LEITO)
- Andrii Shkapoid (SHKAP)
- Holoda Laszlo (LESLEE)
 
> 21H LIVE – Le label Johnkôôl records
 
- Never Use After Midnight (Hard Nu-Disco)
- Prison Food Sucks (Musique Palliative)
- Colin Johnco  (Epic Sexy / Deep Techno)
 
 
 
Entrée libre - réservations à l'adresse pepinieres@art4eu.net
 
La Fabrique des Pépinières 
9 rue François Debergue
93100 Montreuil 
Métro : Croix de Chavaux (Ligne 9)
 
Suivez l’actualité de l’événement sur Facebook 
 
 
COPRODUCTION :
- Pépinières européennes pour jeunes artistes, 
programme Pépinières IN Networking, Fabrique des Pépinières
- Collectif (La)HORDE
- Label Johnkôôl Records
- Ville de Paris et son programme de résidence à la Cité internationale des arts, résidence d'artistes à Paris
 
AVEC LE SOUTIEN DE : 
- Comission européennes, programme Europe Creative 
- Ministère de la Culture et de la Communication
- Conseil régional d'Île-de-France
- Fondation Hippocrène
- Ministère de la Jeunesse et des Sports
 
EN PARTENARIAT AVEC :
- Mains D'oeuvres
- Danse Elargie 
- Ce projet a bénéficié de la mise à disposition de studio au Centre national de la danse (CND)

DANSE ÉLARGIE

18/6
2016
CONCOURS DANSE ÉLARGIE - TO DA BONE – (LA)HORDE - 14h15 - THÉÂTRE DE LA VILLE, PARIS
 
Justine Parisien-Dumais et Camille Dubé-Bouchard dansent pour le Collectif (LA)HORDE sur la scène du Théâtre de la Ville de Paris dans le cadre du concours Danse Élargie
 
Avec 8 jumpers européens venus de Hongrie, des Pays-bas, de Pologne, d’Ukraine et de France, les danseuses québecoises déclinent le pas de base du jumpstyle durant 8 minutes. À travers, plusieurs solos les jumpers manifestent leurs singularité et leur interprétation du mouvement.

 

Coproduction
(LA)HORDE
Concours Danse Élargie
Pépinières européennes pour jeunes artistes

 

 

LA COMPAGNIE
DU DERNIER ÉTAGE

23/4
2016
LES PÉPINIÈRES EUROPÉENNES POUR JEUNES ARTISTES PRÉSENTENT «  POUR LA CARTE POSTALE, J’AURAIS PRÉFÉRÉ LA VIERGE EN PYJAMA  », UNE PIÈCE RÉALISÉE PAR LA COMPAGNIE DU DERNIER ÉTAGE, DANS LE CADRE D’UNE RÉSIDENCE DE CRÉATION À LA FABRIQUE DES PÉPINIÈRES, À MONTREUIL EN OCTOBRE 2015
 
SUIVIE DE LA PREMIÈRE CRÉATION DE LA COMPAGNIE, «  JE VEUX PAS D'UN AMOUR QUI TE CASTRE MAIS JE TE VOIS BIEN AVEC UNE FRANGE  » PRÉSENTÉE AU FESTIVAL OFF AVIGNON EN 2015
 
 
Samedi 23 avril 2016
- 19h «  Pour la carte postale, j’aurais préféré la vierge en pyjama  » (Durée 1h15)
Rencontre avec la Compagnie
- 21h «  Je veux pas d’un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange » (Durée  1h20)
 
Dimanche 24 avril 2016 
- 15h30 «  Pour la carte postale, j’aurais préféré la vierge en pyjama  » (Durée 1h15)
Rencontre avec la Compagnie
- 17h30 «  Je veux pas d’un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange » (Durée 1h20)

 

La Fabrique des Pépinières
9 rue François Debergue 
93100 Montreuil
Métro Croix de chavaux (Ligne 9)
 
Tarif  plein  : 1 pièce 10€, 2 pièces 15€
Tarif réduit (étudiant, demandeur d’emploi, Montreuillois)  : 1 pièce 7€, 2 pièces 10€
Suivez l'actualité de l'événement sur Facebook.
 
Réservations  conseillées en envoyant un mail à pepinieres(at)art4eu.net
 
Louise Bataillon accompagnée de ses cinq comédiens, porte un regard léger et amusé sur sa génération, le temps de l’adolescence et des premiers amours entre insouciance, idéalisme et contradictions. « Pour la carte postale, j’aurais préféré la vierge en pyjama » et « Je veux pas d'un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange » reflètent avec humour et délicatesse les tendances et les préoccupations de la jeunesse d’aujourd’hui. Dans un dialogue ouvert avec le spectateur, au travers d’échanges relevant des souvenirs de l’enfance et de l’adolescence, les acteurs touchent le public et en font les témoins de leurs rencontres, de leurs relations et de leur intimité. Ces deux pièces seront présentées à la Fabrique des Pépinières à Montreuil le samedi 23 et le dimanche 24 avril 2016.
 
Repérée lors du dernier Festival d’Avignon, dans le Off pour « Étude du premier amour », les Pépinières ont souhaité accueillir en résidence la jeune compagnie montreuilloise. Née de la rencontre d’une metteuse en scène et de cinq comédiens, la Compagnie du Dernier étage a rapidement été rejointe par une plasticienne, une créatrice lumière et une scénographe. En octobre 2015, dans le cadre d’un programme de résidences des Pépinières à Montreuil, la compagnie a initié un projet de création transdisciplinaire. À l’issue de cette recherche, les Pépinières ont présenté la pièce « Pour la carte postale, j’aurais préféré la vierge en pyjama » en janvier 2016 dans un espace original et prestigieux, la villa de l’architecte Mallet-Stevens à Paris dans le cadre de leur exposition « Cachet de la poste faisant foi ».

 

« Je veux pas d'un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange »
Production : La Compagnie du dernier étage.
 
« Pour la carte postale, j’aurais préféré la vierge en pyjama »
La compagnie : Metteur en scène : Louise Bataillon - Comédiens : Jordan Besnaiou, Camille Faye, Nicolas Hardy et Noëlle Thibault  - Plasticienne : Anouk Rabot - Créatrice lumière : Clémentine Gaud - Scénographe : Carine Ravaud.
Coproduction : La Compagnie du dernier étage, Pépinières européennes pour jeunes artistes, Programmes La Fabrique des Pépinières et Pépinières IN Networking.
Avec le soutien de : Commission européenne - programme Creative Europe, Ministère de la Culture et de la Communication, Ministère de la ville, de la Jeunesse et des Sports, Conseil régional d’Île-de-France, programme Fabriques de Culture.
 

 

 

MARION ORFILA

8/4
2016
MARION ORFILA
VENDREDI 8 AVRIL 2016 - 17H 
LANGAGE PLUS (555, RUE COLLARD, ALMA, QUÉBEC, G8B 5W)
 
En résidence de deux mois à Langage Plus au Québec, dans le cadre du programme Map des Pépinières avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, l’artiste Marion Orfila a conçu des installations dans la nature  et a réalisé un projet filmé en collaboration avec des populations locales. 
 
«  Relativement là  » interroge les possibilités d’animation et de mouvement d’individus dans cet environnement figé par le froid au travers d’une installation proche d’une architecture en ruine. L’œuvre in situ se découvre dans le parcours vidéo révélé à l’occasion de l’exposition dont le vernissage aura lieu le 8 avril 2016 à Langage Plus à Alma.

 

Plus d'infos ici

CONFÉRENCE
DE L'ARTISTE
LOUIS CYPRIEN RIALS

23/1
2016
Samedi 23 janvier 2016 - 17h
Fondation Hippocrène- Villa Mallet-Stevens
Dans le cadre de l'exposition "Cachet de la poste faisant foi"
 
À défaut d’avoir du plaisir à envoyer une carte postale d’un lieu radioactif ou d’un pays en guerre, la carte postale devient pour l’artiste Louis Cyprien Rials une sorte de légitimation artistique de l’existence d’un endroit et à la fois un document qui le rappelle à la mémoire collective. La carte postale, de par sa simplicité, n’est pas un objet moralisateur ou décrivant une complexité géopolitique, mais plutôt un petit objet de conservation, de diffusion et de dépaysement.
 
1ère partie:
Histoire de la carte postale comme outil de communication, de mémoire, de diffusion, de propagande. À cette occasion et pour illustrer son propos, Louis Cyprien diffusera une sélection de cartes postales qu’il réalise.
 
2ème partie:
La carte postale comme objet d’art ( par exemple Duchamp ) comme document pour des concepteurs et des architectes ( Le Corbusier ). Puis, la carte postale comme mémoire vivante d’une époque et d’un rêve avec des photos extraites du blog de David Liaudet.
 
3ème partie:
Présentation du projet «42 unexisting postcard»  et diffusion du diaporama «Three Zones». Louis Cyprien présentera ce qu’il nomme les « pays non reconnus internationalement » et nous parlera de sa fascination pour ceux-ci.
 

JEUNE CRÉATION
VIDÉO-CINÉMA

20/1
2016

12ème édition « Jeune création vidéo-cinéma » dans le cadre du FIPA (Festival international de programmes audiovisuels) du 19 au 24 Janvier 2016 à Biarritz.

PROJECTION : le mercredi 20 Janvier de 16h30 à 18h30.

Les Pépinières européennes pour jeunes artistes poursuivent leur découverte de la jeune création en ouvrant largement leurs champs de recherche à toutesles formes d’expression qui renouvellent la création cinématographique.

Quel que soit le parcours qu’ils aient emprunté, écoles de cinéma, d’arts plastiques, numériques ou d’autres champs artistiques, tous les jeunes réalisateurs présentés dans le cadre du programme « Jeune création vidéo-cinéma » témoignent d’un regard et d’une approche originale qui nous interpellent et nous surprennent.

A l’occasion de cette 12ème édition du programme, les Pépinières présenteront une sélection de huit courts-métrages qui traduisent les mouvements de la création d’aujourd’hui :

 

- De Dorpelingen Van Damocles
De Wouter Massink
- Novaciéries
Du collectif (LA) HORDE
- Back Home
De Dorian Lee et Léo Schweitzer
- The game of life
De Naia Lassus et Baptist Penetticobra 
- Reverb
De Dominik Ritszel
- Phantasms of living
De Jean-Sébastien Bernard
- Vue de l'esprit
De Sébastien Simon et Forest Ian Etsler
- Eza
De Baris Akkoyun

 

Cette année 2016 sera marquée par un événement exceptionnel, l’ouverture de la séance par l’artiste JR qui présentera son film « ELLIS », avec la participation de Robert de Niro à Ellis Island.

L’autre grande nouveauté de cette année, qui témoigne d’une fidèle collaboration entre les Pépinières et le FIPA, est la participation des films sélectionnés, à la compétition pour le prix Mitrani, qui récompense un film se distinguant par son approche innovante et singulière.

Découvrez tout les films sélectionnés 

 

LA COMPAGNIE DU
DERNIER ÉTAGE

14/1
2016

Jeudi 14 Janvier à 21h : La Compagnie du Dernier Etage  présentera sa dernière création "Pour la carte postale j'aurais préférée la vierge en pyjama". Portrait en creux d'une adolescente.

Dans le cadre de l'exposition
"Cachet de la poste faisant foi"

Gratuit / Réservation conseillée à: pepinieres@art4eu.net.

Les jeunes et talentueux artistes partiront cette fois-ci d’une matière textuelle : des lettres.  
Ces lettres, ce sont celles de la metteur en scène, Louise Bataillon, celles qu’elle a reçues : celles de ses amies faisant l’apprentissage de l’amour, relatant leurs journées au collège, partageant sans aucune pudeur leurs questionnements, aussi profonds, et touchants, que maladroitement exprimés ; celles de sa famille également — celles de son père vivant un temps au Mexique, celles de sa mère qui, lorsqu’elle était en vacances loin d’elle, semblait comme amputée d’un bras, celles de ses grands parents la voyant encore et toujours, alors qu’elle grandissait, comme une petite fille passionnée par les animaux, celles de sa grande sœur, de ses tantes… Ces lettres se sont les siennes, mais elles auraient et pourraient être celles de nombreuses jeunes filles en fleur, et font en ce sens l’écho d’une génération ayant assisté à l’avènement des téléphones portables et d’internet, au triomphe d’Harry Potter, à la mode des colliers de chiens et d’Avril Lavigne, à la multiplication des divorces, à la banalisation des familles recomposées…
Très sensibles, ces lettres abordent des problématiques diverses : la transformation (ou non transformation, malgré les années passant) du lien des parents à l’enfant, la soif d’émancipation de l’adolescent, son rapport à l’école, lespremiers émois amoureux, les espoirs déçus, le rejet des cadres, sont des invariables intemporelles, traversant les âges, les profils sociaux et les lieux de vie.

La Compagnie du dernier étage propose ici un regard amusé et tendre sur l’adolescence, dessinant peu à peu les traits d’une jeune fille, sans avoir jamais directement accès à sa voix, et appréhendant ainsi, de manière détournée, les différentes facettes d’une personnalité apparaissant progressivement à travers les lettres et mots lui étant adressés.

L’HISTOIRE DE LA COMPAGNIE:


La Compagnie du dernier étage est née à l’occasion de sa première création collective: «Étude du premier amour».

Elle réunit aujourd’hui la metteur en scène Louise Bataillon et quatre comédiens : Jordan Besnainou, Camille Faye, Nicolas Hardy et Noëllie Thibault, laplasticienne Anouk Rabot, la créatrice lumière Clémentine Gaud et la scénographe Carine Ravaud.


L’énergie qu’elle propose est proche de celle que l’on observe dans les jeux d’enfants où la formulation d’un imaginaire met en place un cadre accepté par tous ceux témoins de sa création et permet d’établir un rapport direct avec les spectateurs.

Son nom renvoie au fait qu’ils ont commencé à travailler sous les toits. Dans les belles histoires, il y a toujours un comble : le leur se situait au dernier étage sans ascenseur.

CACHET DE LA POSTE
FAISANT FOI

12/1
2016

 

INFORMATION :

Du 11 au 25 Janvier 2016 de 14h à 20h
Et le matin sur rendez-vous uniquement : vbusquet@art4eu.net
Exposition collective
Commissariat : Valentine Busquet
Vernissage le Mardi 12 Janvier à partir de 18h.

LIEU :

Fondation Hippocrène Villa Mallet-Stevens
12 rue Mallet-Stevens, 75016 Paris Métro 9 - Ranelagh

 

Difficile d’y échapper : des boutiques de souvenirs aux commerces les plus divers, des gares aux aéroports, des offices du tourisme aux réceptions d’hôtels, les cartes postales sont partout et disposent du plus grand nombre de points de vente dans le monde. Symbole de mobilité, la carte postale devient, dans le cadre de cette exposition, l’objet artistique.

Soutenues par la Commission européenne pour leur programme IN Networking, les Pépinières souhaitent réactiver les liens avec leurs membres, élargir leur rayonnement et affirmer leur engagement européen.

CACHET DE LA POSTE FAISANT FOI est une exposition qui aura lieu du 11 au 25 janvier 2016 à la Villa Mallet-Stevens, ancien atelier de l’architecte et lieu emblématique, qui réunira sur ses murs entre 1000 et 1500 artistes internationaux.

Les Pépinières invitent les artistes à prendre possession d’une carte postale à la manière de leur choix (dessin, collage, gravure, impression et autres idées surprenantes). Chaque artiste doit faire promouvoir un ou deux artistes de son choix en lui confiant une carte postale. Les cartes postales envoyées avant le 6 Janvier (cachet de la poste faisant foi) seront exposées à la Fondation Hippocrène- Villa Mallet-Stevens.

Projet généreux et fédérateur, « Cachet de la poste faisant foi » est imaginé comme une valorisation de l’expression écrite et artistique au travers de l’objet carte postale et par le biais de l’intervention des artistes, vecteurs de créativité, d’échange et de partage.

 

Télécharger le dossier de presse

TRADE SCHOOL

25/11
2015

En partenariat avec les Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes, TRADE SCHOOL PARIS est de retour à la Maison de l'Arbre pour 3 dates supplémentaires les mercredi 18, 25 novembre et 2 décembre prochains.

 

Vous pouvez désormais proposer de nouveaux ateliers via le formulaire ci-dessous :

PROPOSER UN ATELIER

 

Ou assister à ceux proposés :

ASSISTER À UN ATELIER

 

Votre cours peut porter sur n’importe quel sujet tant qu'il ne porte pas atteinte d'une façon ou d'une autre aux participants.

En panne d'inspiration ? Découvrez ce que notre communauté recherche sur ce tableau !

NICOLAS BARROT

10/11
2015

« THE WHEELS ORCHESTRA »,
UN PROJET IMMERSIF DE NICOLAS BARROT
AKA M. SPOON OU NIKKO


Dans le cadre d’une résidence de création d’un mois à La Maison de l’Arbre (du 10 Novembre au 10 décembre 2015), les Pépinières accueillent Nicolas Barrot (aka M. Spoon ou nikko).


« The Wheels Orchestra », concert- installation- performance de deux heures, sans début ni fin, sera présenté au public du 7 au 10 Décembre de 19h à 21h30 dans le cadre de la Semaine du Bizarre à Montreuil.


Une trentaine de magnétophones à bandes en tout genre, REVOX, Grundig, Telefunken, Nagra, Uher, Schlumberger et le légendaire micro magnéto à bande de « Mission impossible » seront manipulé et « joué » comme deréels instruments par des chercheurs fous en blouses blanches.

   

Un gros machin visuel et musical… du Dub peut-être… du bruit certainement… du numérique sûrement pas… du rock un peu… de l’électronique pas du tout (bien que ça y ressemblera probablement)… des discours à l’endroit à l’envers… du punk et pourquoi pas… de l’improvisation même pas peur… une performance immersive. »

La Semaine du Bizarre est organisée par le Théâtre Municipal Berthelot en partenariat avec les Instants Chavirés, le 116 - Centre d’Art Contemporain, le Cinéma Méliès et les Pépinières européennes pour jeunes artistes.

   

DÉCOUVREZ SON SITE

 

PRODUCTION : KEINE KUNST ONLY EMOTION

   

Avec le soutien : du conseil régional d’Ile-de-France - programme Fabriques de la Culture, la Mairie de Paris - programme de résidence à la Cité internationale des Arts la Commission européenne, le Ministère de la Culture et de la Communication le Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports et le conseil général de Seine-Saint-Denis. Avec le concours de : La Parole errante à la Maison de l’Arbre, NOVA et Arte Créative.